Dans les 18 derniers mois, les conditions du marché et la réaction en dents de scie aux fluctuations indicielles m’ont souvent fait penser au film Le jour de la marmotte. On dirait que les investisseurs ne font qu’acheter et vendre sans arrêt, sans vraiment s’appuyer sur une réflexion économique.

Les rendements ont progressé dans la première moitié de 2019, mais pas dans tous les secteurs. Les investisseurs semblent se tourner vers les services publics et les télécommunications dans l’espoir que la baisse des taux leur sera profitable. De plus, en raison de la volatilité accrue, ils cherchent à investir dans des sociétés susceptibles de réduire leur exposition au risque de recul. Mais alors qu’on a atteint le point milieu de l’année, le marché dans son ensemble ne réussit qu’à faire du surplace, la plupart des rendements étant attribuables aux dividendes. On pourrait donc dire que 2019 est, jusqu’à maintenant, une année de volatilité : voilà qui décrirait parfaitement les conditions actuelles du marché.

Notons aussi que la scène géopolitique à l’échelle mondiale comporte deux grandes variables qui contribuent à faire augmenter la volatilité sur les marchés des capitaux. La première est le conflit Chine–États-Unis, qui ressemble de plus en plus à un jeu de poule mouillée : personne ne gagnera vraiment, mais les dommages collatéraux sur l’économie mondiale, eux, sont bien réels. La probabilité qu’une récession soit causée ou exacerbée par ces tensions commerciales va croissant chaque jour.

L’augmentation des droits de douane influera sur le PIB mondial, mais on estime que cela aura relativement peu d’incidence pour les États-Unis comparativement à la Chine. Cette situation laisse poindre de l’incertitude sur les marchés à long terme, puisqu’aucun autre marché d’exportation de la Chine ne rivalise avec les États-Unis en matière de volume et de variété des produits, et qu’il faudra du temps pour réorienter la chaîne d’approvisionnement américaine.

La deuxième variable est le détroit d’Ormuz, où les États-Unis et l’Arabie saoudite ont accusé l’Iran d’avoir lancé des attaques contre des pétroliers et un drone américain. Résultat : les États-Unis ont imposé des sanctions contre les membres haut placés du gouvernement iranien, y compris le chef d’État. Cette montée des tensions entre les États-Unis et l’Iran pourrait interrompre l’offre pétrolière, car on estime que 20 % du pétrole produit dans le monde passent par ce détroit. Le Canada pourrait toutefois profiter de la hausse des cours qui en résulterait, à condition qu’il arrive à se sortir de l’impasse sur les pipelines.

Nous continuons de croire qu’une récession est possible en 2020. C’est pourquoi nous travaillons étroitement avec l’équipe Répartition de l’actif de Gestion de placements Manuvie pour revoir nos modèles sur cinq ans. Nous faisons cette revue chaque année pour déterminer la répartition optimale dans plusieurs catégories d’actif afin de produire un rendement donné, de la façon la moins risquée possible et à long terme. Je prévois que cet automne, GPM remplacera certains marchés à pleine valeur par des marchés sous-évalués pour améliorer les rendements tout en atténuant la volatilité.

Même si on ne peut se préparer parfaitement à une récession, nous croyons que le meilleur moyen de se protéger contre la tourmente, vu la conjoncture, est d’avoir une excellente répartition de l’actif et de gérer activement les portefeuilles.

Comme d’habitude, n’hésitez pas à communiquer avec votre conseiller en placement si vous voulez changer vos horizons temporels ou votre profil de risque ou si vous avez des questions au sujet de vos portefeuilles.

Je vous souhaite, à vous et à votre famille, un excellent été!

Gestion privée Manuvie offre des solutions complètes de gestion de patrimoine adaptées aux objectifs personnels et financiers particuliers de ses clients.

1-855-283-1853

Le présent commentaire est fourni à titre informatif seulement et ne vise aucunement à recommander un titre ou un secteur. Les opinions exprimées sont celles de Gestion privée Manuvie à la date de rédaction du document et elles sont sujettes à changement. Les renseignements fournis dans le présent document, y compris les énoncés concernant les tendances des marchés des capitaux, sont fondés sur la conjoncture, qui évolue au fil du temps. Ces renseignements peuvent changer à la suite d’événements ultérieurs touchant les marchés ou pour d’autres motifs. Le présent document ne constitue ni une offre ni une invitation à quiconque de la part de Gestion privée Manuvie, au sujet de l’achat ou de la vente d’un titre. Les rendements passés ne constituent pas une indication des résultats futurs. Bien que les renseignements et analyses présentés dans le présent document aient été compilés ou formulés à l’aide de sources jugées fiables, Gestion d’actifs Manuvie ne donne aucune garantie quant à leur précision, à leur exactitude, à leur utilité ou à leur exhaustivité, et n’accepte aucune responsabilité pour toute perte découlant de l’utilisation du présent document ou des renseignements et analyses qu’il contient. Ni Gestion privée Manuvie, ni ses sociétés affiliées, ni leurs administrateurs, dirigeants et employés n’assument la responsabilité des pertes ou dommages directs ou indirects éventuels, ni de quelque autre conséquence que pourrait subir quiconque ayant agi sur la foi des renseignements du présent document. Veuillez noter que ce document ne peut être partiellement ni totalement reproduit. Gestion privée Manuvie est une division de Gestion de placements Manuvie limitée et de Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services de placement sont offerts par Gestion de placements Manuvie limitée et/ou par Distribution Gestion de placements Manuvie inc. Les services et les produits bancaires sont offerts par la Banque Manuvie du Canada. Les services de gestion de patrimoine et de planification successorale sont offerts par La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers. Manuvie, Manuvie & M stylisé, le M stylisé et Gestion privée Manuvie sont des marques de commerce de La Compagnie d’Assurance-Vie Manufacturers et sont utilisés par elle, ainsi que par ses sociétés affiliées sous licence.